Comment se passent les câlins avec votre animal ?

Les jours pluvieux et froids, la cohabitation homme-animal est très agréable : étroitement installés sur le canapé, pour se réchauffer et s’adonner aux caresses – la plupart des animaux sont très réceptifs à ces marques d’affection. Si votre chat ronronne contre vos jambes en vous poussant d’un petit coup de hanche ou de tête c’est qu’il réclame des câlins . Se faire gratouiller doucement les tempes, autour des babines ou sous le menton fait le bonheur de la plupart des chats. Evitez de caresser le ventre et la queue. Beaucoup de petits félins ne tolèrent pas qu’on les touche à ces endroits. Caresser le poil à contre sens est également peu apprécié. Vous pouvez découvrir ce que votre animal apprécie le plus en observant son langage corporel : les yeux fermés ou le ronronnement témoignent d’un sentiment de bien-être. Si au contraire votre chat est agité, bat de la queue contre le sol ou même feule, il faudra trouver d’autres endroits où le caresser.

🐶🐶🐶Les chiens apprécient les caresses douces ou les gratouilles sur la poitrine, le côté du cou et dans la nuque. Un massage doux des oreilles et de paisibles caresses de la tête jusqu’à la base de la queue ne les déplaisent pas en général. En revanche, ne caressez pas le ventre de votre compagnon que s’il vous en donne la permission. Pour cela, il s’allonge sur le dos et vous offre les zones les plus sensibles de son corps. Par ce comportement, votre toutou vous montre sa profonde confiance et indique son sentiment d’appartenance. Ce lien (invisible) entre vous et lui, se renforce grâce à des câlins et des caresses. La proximité physique et les bons moments passés ensemble contribuent à une relation profonde et de confiance entre l’homme et l’animal. Une hormone en est à l’origine : l’ocytocine. Lorsque le contact est agréable, le corps produit une grande quantité de cette « hormone du calin ». Le flot hormonal entraîne des émotions positives, favorise la confiance mutuelle, crée un sentiment de sécurité et de proximité. Il ralentit simultanément la peur, l’agressivité et le stress. Les pauses câlins constituent donc les conditions idéales pour chasser le blues hivernal et profiter ensemble des bons côtés de la saison froide.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s